Les éditeurs de jeux expriment leur réticence envers le Xbox Game Pass
Jeux vidéo
Xbox Series
Editeurs

Les éditeurs de jeux expriment leur réticence envers le Xbox Game Pass

Alexandre Jollier il y a un an

Le Xbox Game Pass, un service d'abonnement de Microsoft, a été la cible de nombreuses critiques de la part des éditeurs de jeux. Selon Jim Ryan, le PDG de PlayStation, les éditeurs n'apprécient pas ce modèle d'abonnement car il dévalue leurs jeux. Cette opinion a été partagée lors de l'audition pour le rachat d'Activision Blizzard par Microsoft.

Le Game Pass, un "destructeur de valeur" selon Jim Ryan

Lors de son témoignage devant la Federal Trade Commission (FTC), Jim Ryan a déclaré avoir discuté avec de nombreux éditeurs qui lui ont tous fait part de leur réticence envers le Xbox Game Pass. Selon lui, ce service est considéré comme un "destructeur de valeur". Les éditeurs estiment que l'inclusion de leurs jeux dans le Game Pass dévalue leurs créations et impacte leurs revenus.

Cette opinion exprimée par Jim Ryan a été renforcée par les déclarations de Bobby Kotick, PDG d'Activision Blizzard, qui a également exprimé son aversion pour le modèle d'abonnement de Microsoft. Il a souligné que ce modèle avait un impact sur les résultats financiers de l'industrie du jeu vidéo.

Les éditeurs de jeux expriment leur réticence envers le Xbox Game Pass

Les différences de stratégie entre Sony et Microsoft

Les réticences des éditeurs envers le Xbox Game Pass mettent en lumière les divergences de stratégie entre Sony et Microsoft. Alors que Microsoft propose ses jeux sur le Game Pass dès leur sortie, Sony a choisi de ne pas suivre cette approche avec ses jeux exclusifs sur PlayStation Plus.

Jim Ryan a expliqué que Sony préfère investir massivement dans le développement et l'édition de titres first-party afin de maintenir son avantage concurrentiel. Selon lui, posséder toute la chaîne de production renforce l'indépendance de PlayStation. Cette stratégie permet à Sony de faire face aux défis posés par le modèle économique traditionnel et de garantir un retour sur investissement.

Les préoccupations concernant le cloud gaming

Lors de son témoignage, Jim Ryan a également abordé la question du cloud gaming. Il estime que cette technologie deviendra un élément important de l'accès aux jeux entre 2025 et 2035. Sony investit donc considérablement dans le cloud gaming en prévision de cette évolution future.

Cependant, Ryan a souligné que le cloud gaming n'est pas encore prêt à dominer le marché et que des améliorations doivent encore être apportées. Il a également souligné l'importance de l'investissement dans la qualité des produits et des titres first-party afin de garantir une expérience de jeu optimale pour les joueurs.

Les éditeurs de jeux expriment leur réticence envers le Xbox Game Pass

Les réactions dans l'industrie du jeu vidéo

Les déclarations de Jim Ryan et les réticences des éditeurs envers le Xbox Game Pass ont suscité de nombreuses réactions dans l'industrie du jeu vidéo. Certains éditeurs ont exprimé leur soutien au Game Pass, soulignant qu'il offre une alternative intéressante et permet à un plus grand nombre de joueurs de rejoindre leur communauté.

Cependant, d'autres dirigeants de l'industrie, tels que Strauss Zelnick de Take-Two, restent sceptiques quant au Game Pass. Ils estiment que ce modèle d'abonnement ne convient pas à tous les jeux et représente une opportunité manquée pour les éditeurs.

En fin de compte, les réticences des éditeurs envers le Xbox Game Pass et les différences de stratégie entre Sony et Microsoft reflètent les défis et les opportunités auxquels l'industrie du jeu vidéo est confrontée. Il reste à voir comment ces discussions et débats façonneront l'avenir de l'industrie et des modèles d'abonnement dans les années à venir.

Alexandre Jollier
Alexandre Jollier
A propos de l'auteur
Bonjour à tous ! Je suis Alexandre, votre guide dévoué dans l'univers fascinant des jeux vidéo.
Articles similaires